foire aux questions

Il s’agit du regroupement d’un ou plusieurs prêts en un seul et unique crédit.
Le rachat de crédits vous permet de baisser vos mensualités et par conséquent vos charges fixes mensuelles et de pouvoir vivre des fin de mois paisibles.
Il est possible de racheter toutes sortes de crédits : crédits immobiliers, crédits consommations, crédits personnels, crédits renouvelables, dettes et retards divers.

Le rachat de crédit immobilier consiste à regrouper l’ensemble de vos crédits en cours (prêts immobiliers, crédits consommations, impôts, découverts …) en un seul prêt hypothécaire à un taux déterminé et sur la durée d’un prêt immobilier classique.
Ce prêt est assorti d’une garantie sur votre bien immobilier (hypothèque). La période de remboursement peut s’échelonner jusqu’à 35 ans. Les fonds sont débloqués devant Notaire.

Ce rachat de crédits consiste à regrouper l’ensemble de vos crédits et autres créances (impôts, découverts..) en un seul prêt, sur une durée plus longue, afin de réduire vos charges mensuelles. Ce type d’emprunt s’adresse aux propriétaires, locataires et aux personnes hébergées gratuitement.

Le rachat de crédit s’adresse à toutes les catégories socioprofessionnelles : salariés, retraités, commerçants, professions libérales, artisans, aux …
Sous certaines conditions, certains prêts peuvent être octroyés jusqu’à un âge de 95 ans en fin de prêt.

Il n’est pas nécessaire de changer de banque pour réaliser un regroupement de crédits.

Oui, une seconde demande est possible sous certaines conditions.
Dans ce cadre là, n’hésitez pas à nous contacter par téléphone pour faire le point de manière précise.

OUI. La loi Scrivener de 1979 (article L312-1 et suivants du Code de la Consommation) a prévu la possibilité d’un remboursement partiel ou total, selon les conditions stipulées dans votre contrat lors de sa signature.

NON, car tous les courtiers travaillent en partenariat avec les mêmes organismes de crédit. De plus, les organismes de crédit étudient seulement le premier dossier réceptionné et complet pour un même client.

OUI, seulement si vous êtes propriétaires ou en accession à la propriété d’un bien immobilier, et sous certaines conditions. Une hypothèque sur votre bien sera demandée en garantie.

Selon les cas, le rachat de crédits peut impliquer la souscription d’assurances obligatoires ou facultatives, souscription proposée lors de la conclusion du contrat de rachat de crédits.
Vous pouvez consulter pour plus de détails la page d’information sur l’assurance (mettre un lien).

Vous n’avez rien à faire. C’est l’organisme de crédit qui se charge de solder vos prêts concernés par le rachat.

assurances

L’assurance de prêt

L’assurance de prêt est un élément clef de votre protection pour vous et pour votre famille.
Elle permet de vous garantir en cas d’arrêt de travail prolongé ou de décès.
Elle évite de transmettre la dette à vos héritiers en cas de décès.
Si vous êtes propriétaire, elle préserve vos chances de conserver le bien que vous avez acheté en cas de perte brutale de revenus liée à un problème de santé ou éventuellement une perte d’emploi.

Elle sécurise le prêteur qui est le bénéficiaire de ce contrat.
Le coût de l’assurance varie en fonction du montant emprunté, de l ‘âge de l’assuré et de son état de santé.
Il est donc primordial de bien la choisir.

Nous avons la possibilité de vous proposer plusieurs solutions grâce à nos différentes compagnies d’assurance partenaires dans le but de vous proposer la solution la plus adaptée à votre situation.

Age et situation

Age maximum de début de couverture : 75 ans
Age maximum de fin de couverture : 90 ans
Tous types d’activités acceptés : retraités, salariés, indépendants,… (sous conditions : surprimes éventuelles, métiers à risques …)

Spécificités

Un tarif adapté à chaque cas particulier et selon les critères suivants : âge, homme / femme, fumeur/ non fumeur, type de professions et état de santé actuel.

Étapes d’un dossier

woman-3083379_1920

1. La demande de prêt

Vous faites votre demande de rachat de crédits :

    • soit par téléphone en direct avec nous
    • soit en ligne sur notre site en remplissant le formulaire prévu à cet effet
contact-us-2993000_640

2. La proposition

Nous nous engageons à vous recontacter sous 24h.
Selon les éléments que vous nous transmettez, un conseiller dédié étudie votre demande et vous fait une proposition personnalisée.

hand-2722098_1920

3. Le montage de dossier

Si notre proposition vous convient, et lorsque votre dossier est complet,
votre conseiller vous présentera les différentes solutions correspondant à vos besoins ou souhaits (trésorerie, assurances, etc.).

Votre dossier de rachat de crédits est transmis pour étude auprès de l’établissement prêteur.

Il est essentiel pour pouvoir optimiser les délais de traitement que votre dossier soit complet rapidement.

business-3152586_640

4. De l’accord du prêt au déblocage des fonds

Une fois l’accord de prêt obtenu, l’établissement prêteur vous adresse l’offre de prêt récapitulant toutes les caractéristiques de l’emprunt.
Allier Crédit convient d’un rendez-vous avec vous et vous explique en détails son contenu.
Si cela correspond à vos attentes, une fois correctement informé, vous pouvez signer les offres de prêt et les retourner au prêteur. Les fonds sont alors débloqués dés l’expiration du délai de rétractation.
A tout moment, nous sommes à votre disposition pour vous informer.

Charte de déontologie AFIB

Agrément

Le syndicat a vocation à regrouper les professionnels adhérant à son éthique et exerçant la profession d’intermédiaire en opérations de banque définie par les articles L.519-1 à L.519-5 du Code Monétaire et Financier. Tous ses membres s’engagent à respecter loyalement la présente Charte.
L’agrément est nominatif. Pour les personnes morales, cet agrément est donné à son représentant légal.
Les membres s’engagent à faire respecter la charte professionnelle dans leur cabinet ou société par le personnel ou associés pratiquant l’activité. L’agrément est renouvelable annuellement sous réserve du paiement de la cotisation syndicale.

Ethique

Chaque membre du syndicat prend l’engagement formel d’exercer son activité d’intermédiaire en opérations de banque avec la compétence, la diligence et la ponctualité qui s’imposent dans l’intérêt concordant de sa clientèle et de ses mandants bancaires.
Chaque membre s’engage personnellement devant le syndicat à témoigner en toute circonstance de sa probité et de son intégrité professionnelle en se conformant notamment, de la plus scrupuleuse manière, à la législation et à la réglementation en vigueur dans tous les actes de son métier, et en se conformant aux recommandations émises par le syndicat.
Ainsi, tout membre respectera les pratiques commerciales réglementées en matière financière et de crédit et, en particulier, celles concernant la publicité de ses offres au public.

Intérêt du client

Chaque membre du syndicat s’engage, en premier lieu, à écouter le client pour centrer sa stratégie de recherche de financement sur ses véritables besoins et en considération de sa situation objective ; il fera preuve d’imagination au niveau des modalités dudit financement pour trouver la meilleure solution possible en rapport avec les offres de ses partenaires financiers. L’étude est gratuite.

Confidentialité

Tout membre du syndicat s’engage au respect du secret professionnel le plus absolu, tant de lui-même que de ses collaborateurs et s’interdit d’utiliser à des fins d’intérêts particuliers étrangers à sa mission les informations à caractère confidentiel qui lui sont confiées pour les besoins de celle-ci. Il s’oblige en conséquence à prendre les mesures d’organisation nécessaires pour éviter, hors de son établissement et de ceux de ses partenaires concernés par sa mission, la circulation des dites informations.

Sanctions

En cas de constatation avérée d’un manquement à l’une des obligations de la présente Charte, comme en cas d’événement entraînant une non-conformité à ses exigences, le membre concerné fera l’objet de la procédure d’exclusion prévue par les statuts et le règlement intérieur du syndicat et, dès l’introduction de celle-ci, ne pourra plus se prévaloir de son agrément jusqu’à ce qu’il soit statué sur sa situation.

Honorabilité

L’intermédiaire bancaire, membre du syndicat, ne doit pas : être frappé de l’interdiction générale d’entreprendre, directement ou par personne interposée, pour son propre compte ou pour le compte d’autrui, une profession commerciale en application de la Loi n° 47-1635 du 30 août 1947 ; avoir fait l’objet de l’une des diverses condamnations prévues par l’article 13 de la loi n° 84-46 du 24 janvier 1984 relative à l’activité et au contrôle des établissements de crédit et, notamment, d’une mesure de faillite personnelle prononcée en application de la Loi n° 85-98 du 24 janvier 1985 relative au redressement et à la liquidation judiciaire des entreprises.

Indépendance

Tout membre du syndicat, quelle que soit la forme juridique sous laquelle il l’exploite, exerce son activité en toute indépendance.

Transparence

Tout membre du syndicat s’engage à la plus totale transparence dans les conditions d’exécution de sa mission. En particulier, il s’engage : vis-à-vis du client, à lui favoriser l’accès aux informations relatives aux offres de prêt obtenues. Vis-à-vis de ses partenaires financiers, il s’engage à leur communiquer tous les éléments utiles à l’appréciation objective des demandes qu’il leur présente ès-qualités.

Rémunération

L’intermédiaire en opérations bancaires, membre du syndicat, perçoit une rémunération dite d’intermédiation en contrepartie du service rendu au client, c’est à dire : la recherche et l’entremise avec un établissement de crédit lui octroyant le financement recherché. Le montant des honoraires doit être affiché à l’entrée des locaux de l’intermédiaire. Il doit en préciser le montant et les modalités de règlement à son client avant d’engager sa mission, et constater l’accord de ce dernier par la signature d’un mandat de recherche de capitaux stipulant notamment lesdites conditions de rémunération. Cette rémunération est due exclusivement en fonction de la bonne fin de sa mission, à l’exclusion de tout autre service et, en particulier, dans la première phase de sa mission. L’intermédiaire s’engage à respecter la loi Murcef.
L’examen de la situation d’ensemble du client et la constitution du dossier sont toujours effectués à titre gratuit. Ainsi, sa rémunération n’est exigible qu’après la réalisation de l’opération pour laquelle il a été mandaté par un acte écrit dont une copie est remise au client, lors du versement effectif des fonds par l’établissement prêteur.
LOI MURCEF :  » Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent.  » Art. L. 321-2